Au cœur du réacteur n° 4 de Cruas- Meysse


La centrale nucléaire de production d’électricité de Cruas-Meysse s’apprête à prolonger son espérance de vie de dix ans. De lourds travaux vont débuter en 2024 pour s’étaler jusqu’en 2027. Voyage au cœur d’un monde à part.



« Tout ça pour ça » s’exclame, amusé, Frédéric Piquet, devant la turbine reliée au réacteur n° 4 du site nucléaire ardéchois. Le responsable “communication” de la centrale nucléaire de production d’électricité de Cruas-Meysse n’a pas tort. Car c’est pour faire fonctionner cette machine, capable de générer 10 % de l’électricité nécessaire pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, que toute la vie du site est réglée.


Lire la suite chez nos amis du Dauphiné libéré en cliquant ici