top of page

Drôme et Ardèche : 22 000 habitants de plus en six ans.



La Drôme et l’Ardèche ont enregistré une croissance démographique de 22 000 habitants en six ans, selon les dernières données de l'Insee au 1er janvier 2021. La population augmente principalement dans les grandes villes, avec des rythmes de progression distingués par le déséquilibre entre les soldes naturel et migratoire.

En Ardèche, le solde migratoire compense une perte annuelle de 0,3 % de la population due au solde naturel, permettant une augmentation moyenne de 0,3 % par an. Dans la Drôme, le solde migratoire de +0,4 % est le moteur de la croissance démographique, tandis que le solde naturel est légèrement positif (+0,1 %).

Les grandes villes comme Valence et Montélimar contribuent significativement à cette croissance, mais certaines plus petites connaissent des trajectoires divergentes. Chatuzange-le-Goubet affiche la plus forte hausse, tandis que des villes comme Romans-sur-Isère et Bourg-lès-Valence enregistrent des baisses.

En Ardèche, Tournon-sur-Rhône progresse à un taux annuel moyen de 1,3 %, rivalisant avec Guilherand-Granges. Annonay et Aubenas restent en tête, avec des augmentations modestes mais précieuses.

Les démographies contrastées de Chatuzange-le-Goubet et Bourg-de-Péage sont expliquées par des politiques locales, la loi SRU et des préférences de vie. Dans le nord de l’Ardèche, Peaugres connaît un boom démographique, mais des changements dans le plan local d’urbanisme intercommunal (Pluih) pourraient freiner cette croissance.

En résumé, la croissance démographique dans la Drôme et l'Ardèche est animée par des dynamiques variées entre grandes villes et petites communes, avec des facteurs tels que le solde migratoire, la législation urbaine et les choix locaux jouant un rôle déterminant.


Source DL

Comments


bottom of page