top of page

L’Agglo s'engage dans une expérimentation de collecte des déchets alimentaires en vue de la nouvelle réglementation



À partir du 1er janvier 2024, le tri des biodéchets deviendra obligatoire à l'échelle nationale, marquant une étape cruciale vers des pratiques plus durables. L'Agglomération de Montélimar se prépare activement en mettant en œuvre une série de solutions novatrices, dont une phase d'essai de collecte en bacs collectifs dans cinq zones spécifiques.


L'Agglomération a déjà pris des mesures significatives en installant une vingtaine de composteurs collectifs, répondant ainsi à la demande des municipalités. Ces initiatives visent à offrir des solutions pérennes pour le traitement des biodéchets, sans augmenter la taxe des ordures ménagères. Récemment inaugurés à Puygiron, ces composteurs collectifs s'ajoutent aux options disponibles pour les particuliers, qui peuvent se procurer des composteurs individuels ou les commander via l'Agglo pour 30 €.


Dans le cadre de cette phase pilote, cinq communes, dont Montélimar, Ancône, Châteauneuf-du-Rhône, Saint-Marcel-lès-Sauzet et La Coucourde, ont été sélectionnées. Une vingtaine de points de collecte seront établis, privilégiant les centres des villages pour maximiser la participation. À Montélimar, le quartier des Alexis a été choisi pour cette première étape en raison de sa configuration propice à une mise en place plus facile.


Une campagne de communication intensive a été lancée pour informer les résidents des zones concernées, avec des ambassadeurs du tri distribuant des flyers et effectuant des visites de porte-à-porte. Les habitants recevront également un seau pour faciliter le transport des déchets alimentaires vers les bacs de collecte.

Cette expérimentation durera six mois, au cours desquels les retours d'expérience seront collectés. Si les résultats sont concluants, le dispositif sera étendu à l'ensemble du territoire, marquant ainsi une avancée significative dans la gestion des déchets alimentaires. L'objectif final de cette collecte est d'atteindre le ramassage de 4 500 tonnes de biodéchets sur les 19 000 tonnes de déchets actuellement enfouies au centre de Roussas.


Le travail sur le tri des déchets ne s'arrête pas à cette phase d'essai. Des formations pour les bénévoles responsables des composteurs partagés sont prévues, ainsi qu'un effort continu pour sensibiliser les citoyens au tri des déchets. Des partenariats avec les bailleurs sont également envisagés pour encourager l'installation de bacs à tri des biodéchets dans les copropriétés.

Enfin, une réflexion à long terme sera engagée sur le devenir du compost issu des bacs collectifs. Bien que dans l'immédiat il soit dirigé vers le site de Portes-lès-Valence, des solutions locales seront explorées pour minimiser l'impact environnemental du transport sur de longues distances.


En résumé, l'Agglo de Montélimar se prépare activement pour répondre aux nouvelles réglementations sur les biodéchets, avec une approche progressive et participative qui promet des résultats durables pour la gestion des déchets alimentaires.


Source DL

Comments


bottom of page