Un éleveur drômois victime du loup : « La balle est dans le camp des politiques »


Après trois attaques de loup en 10 jours dans la commune de Marches, une rencontre a été organisée par Philippe Hourdou, maire de ce village du Nord Drôme, en présence de plusieurs élus. Face à eux : trois éleveurs marchois dont Cyril Escamez qui a perdu une dizaine de brebis en avril dernier. Il milite pour une modification de la Convention de Berne qui protège le loup.

Lire la suite chez nos amis du Dauphiné libéré en cliquant ici